General Article

La baisse de la maladie des oiseaux

Il existe une variété de maladies qui affectent généralement les espèces d’oiseaux sauvages. Ce sont souvent les observateurs les plus susceptibles de voir un oiseau qui semble malade qui maintient des stations d’alimentation pour oiseaux dans leur cour. L’une des raisons pour lesquelles les amateurs d’alimentation d’oiseaux sont plus susceptibles de voir des oiseaux malades dans leur volière interieur est que les oiseaux malades peuvent être plus facilement attirés par un repas gratuit. Lorsque la capacité anormale d’un oiseau malade à se nourrir normalement est gênée par une croissance anormale ou que son niveau d’énergie est compromis, il est possible qu’ils traînent un seul aliment pendant de longues périodes. Les gens sont également plus susceptibles de voir des oiseaux malades près des mangeoires à cause des vues très rapprochées et de regarder plus longtemps les bizarreries que facilite une mangeoire.

Les deux maladies les plus courantes qu’un observateur peut remarquer en raison des signaux extérieurs évidents que tout ne va pas bien incluent la conjonctivite à mycoplasme et la variole aviaire. L’ancienne maladie aviaire est également connue sous le nom de «maladie des yeux de la famille des pinsons», car elle a été remarquée pour la première fois en 1994 par des habitants de la région de Washington, observant des oiseaux à leur point de départ. Cependant, la bactérie responsable de la conjonctivite à mycoplasme, Mycoplasma gallispectum , connu depuis longtemps comme un agent pathogène gênant dans l’industrie avicole, et qui a été documenté pour affliger une poignée d’autres espèces, notamment les pinsons pourpres, les chardonnerets jaunes et le gros-bec noir. Cette maladie a tendance à être progressive. Je ne peux pas toujours savoir si un oiseau est malade, en particulier s’il a récemment été exposé à la bactérie, mais cela est généralement assez évident lorsqu’un oiseau présente un cas grave de conjonctivite mycoplasmique. Le premier signe d’un oiseau malade est dans les yeux. Dans les cas plus progressifs, un œil-oiseau peut sembler coulant ou avoir une accumulation importante de crottin, alors que dans les situations les plus extrêmes les yeux de l’oiseau peuvent être complètement enflés.

Les oiseaux affligés ont également tendance à paraître plutôt léthargiques, voire totalement sédentaires s’ils ne peuvent plus voir correctement, et s’engagent souvent dans une phase intense de grattage des yeux. Les scientifiques qui étudient la conjonctivite mycoplasmique ont déterminé que, même si ce n’était pas toujours fatal, les personnes qui développent des cas très graves et qui deviennent aveugles meurent généralement de faim parce qu’elles ne peuvent pas se nourrir normalement, voire succomber à une exposition ou même à une prédation affaiblie. La variole aviaire, qui peut être causée par plusieurs souches différentes du poxvirus, produit également des signes extérieurs évidents de mauvaise santé. Il a été documenté chez une soixantaine d’espèces et l’on sait qu’il se propage assez facilement par contact direct avec des oiseaux malades, de la nourriture ou de l’eau contaminées.

Le type de variole aviaire le plus courant se traduit par des excroissances moche sur la peau nue autour des yeux, à la base du bec, ainsi que sur les jambes et les pieds. Selon la gravité et l’emplacement de ces excroissances, les oiseaux porteurs de cette souche peuvent vivre longtemps. La forme moins commune provoque une sorte de film ou de plaque sur les muqueuses de la bouche et de la gorge, ainsi que dans la trachée et même les poumons. Les oiseaux atteints d’une forme grave de variole aviaire ont souvent de la difficulté à manger et à respirer. Ils ne vivent donc généralement pas très longtemps. Si vous rencontrez un oiseau atteint de l’une de ces maladies, vous ne pouvez rien faire de plus, sauf être plus vigilant quant à la propreté de vos mangeoires ou à leur élimination pendant un certain temps afin d’éviter toute transmission ultérieure.